Blog Webmarketing, E-commerce et Referencement par Olivier Douard

jeudi, février 08, 2007

Lagardère plein cap sur le numérique


« Nous entrons dans une phase de rationalisation et de développement numérique ». C’est par cette phrase lourde en conséquences que le nouveau patron de Lagardère Active Média Didier Quillot s’est exprimé pour annoncer le plan de relance du groupe de presse. Economiser 70 millions d’euros par an (notamment en diminuant ses effectifs de 7 à 10% dans le monde) dans le but de devenir « un leader des contenus sur le Net et du cross-média ». Certains titres de presse appartenant au Groupe sont également amenés à disparaître. Un signe fort qui symbolise le virage pris par le groupe Lagardère : priorité aux titres de presse adaptables au canal Web.

L’urgence est réelle. Seul 1% du chiffre d’affaires total du groupe provient du numérique. Pour atteindre les objectifs fixés entre 5 et 10% d’ici 2010, Lagardère sait qu’il devra développer en priorité ses titres phares offline s’étant fait distancés sur la toile. L’exemple le plus marquant étant Elle.fr, titre de presse à succès et pourtant peu représentatif sur Internet où des sites comme Aufémin.com ont su saisir les premières opportunités du marché.

La prise de conscience semble en tout cas profonde et les mouvements vont dans le sens d’un plein cap vers le numérique. Interrogée par VuNet sur le paradoxe du groupe Lagardère qui ne possède « qu’une » cinquantaine de sites Web contre plus de 250 titres de presse, Danielle Attias (consultante sur les nouveaux médias pour le cabinet d’études Greenwich Consulting) évoque un retard dans le développement numérique du groupe («Sur chaque segment où Lagardère rencontre des concurrents, le groupe de communication est distancé ») qui s’avère être en opposition avec les premières activités de Lagardère sur Internet (création de Club-internet depuis revendu, Elle.fr en ligne dès 1996…). De la difficulté d’un groupe de presse traditionnel à se transposer sur un nouveau canal où les attentes et contraintes sont différentes.

Comment se traduit aujourd’hui la volonté affichée par Lagardère de jouer la carte du numérique ? Premièrement par des acquisitions. L’achat de NewsWeb (éditeur de boursier.com, sports.fr…) révèle l’envie du groupe de se doter de compétences dans le développement des médias numériques. Deuxièmement par l’appel à l’innovation pour chacun de ses titres en ligne. Pour exemple, podcasts vidéo et audio, widgets, RSS font désormais partie du quotidien d’Europe1.fr. Troisièmement il faudra suivre la mutation de Lagardère Active publicité (LAP) et Interdeco, les régies publicitaires du groupe, ayant fait leurs preuves sur les canaux offline (en captant notamment un tiers des auditeurs radio) et devant désormais se développer sur le Web en obtenant la gestion publicitaire d’un portefeuille client représentatif (Evene.fr, l’excellent site culturel, vient de confier sa régie publicitaire à LAP).

Libellés : , ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Créer un lien

Blog e-marketing - Accueil