Blog Webmarketing, E-commerce et Referencement par Olivier Douard

samedi, octobre 21, 2006

Campagne presidentielle online 2007

netcampagne-internet-présidentielle-2007

A moins d’un an des élections présidentielles 2007 et alors que la politique s’approprie de plus en plus l’outil Internet à travers notamment les blogs, la CNIL puis le Forum de l’Internet ont souhaité apporter quelques précisions sur les modalités des futures campagnes électorales en ligne. Des précisions qui n’ont toutefois aucune valeur légale.

C’est la CNIL qui est intervenue la première au sujet des e-campagnes le 5 octobre dernier en axant principalement son discours sur la protection des données personnelles lors des campagnes de prospection politique sur le web. A ce sujet, les partis devraient donc respecter plusieurs règles notamment sur la transparence de leur discours. En effet, un internaute recevant un email de prospection politique devra avoir donné son consentement comme c’est le cas en matière de toute prospection commerciale online. L’information dans tout email de nature politique devra également être améliorée, que ce soit au niveau du contenu que de l’origine de la possession de l’adresse et des possibilités de désinscription de l’internaute. Les partis pourront tout de même pratiquer la location de fichiers de données auprès des sociétés spécialisées.

Le Forum de l’Internet s’est lui attaqué ce vendredi à des sujets plus épineux, notamment autour du emarketing. Les liens sponsorisés tout d’abord, qui font débat depuis déjà plusieurs mois suite à l’achat par l’UMP de mots clés litigieux comme le nom de ses opposants politiques (Jack Lang il y a quelques mois, Ségolène Royale ou DSK aujourd’hui). L’UMP, leader incontesté de cette méthode de visibilité avec une présence sur une liste impressionnante de mots clés (entre autres « socialiste », « immigré », « démocratie », « président »…), s’est dernièrement fait prendre à son propre jeu avec la présence sur le mot clé « Sarkozy » du parti politique d’Arnaud Montebourg. Le Forum de l’Internet, tout en demandant aux partis le respect des tiers dans le choix de ses mots clés, botte légèrement en touche sur ce débat en exigeant des prestataires de ces services (Google, Yahoo, MSN…) de faire le ménage au fur et à mesure ainsi que dans les plus brefs délais s’ils observent un mot clé mal-intentionné. Au niveau des noms de domaine, le Forum accepterait l’utilisation, que ce soit pour soutenir ou non, du nom des candidats dans le nom de domaine d’un site Internet.

Le Forum de l’Internet considère enfin qu’il est impossible de décompter la présence en ligne des différents candidats à la présidence et n’envisage donc pas une adaptation online du temps de parole existant pour la télévision. On peut tout de même penser que le CSA, qui donnera ses recommandations mi-novembre, optera au contraire pour une règlementation stricte des temps de parole sur les webTVs ou WebRadios. Citons pour exemple l’initiative d’AOL pour qui Karl Zero animera une émission politique où les candidats seront invités et soumis aux questions des internautes.


Prospection politique 2007 : Les recommandations de la CNIL (.pdf)

Communication électorale 2007 : Les recommandations du FDI (.pdf)


Libellés : ,

1 Comments:

  • Je trouve que la politique sur internet est plus interessante et j'espere surtout que cela va continuer dans cette deirection.

    Un grand merci également pour ce blog et ces articles plein d'informations.

    Je t'invite à notre blog d'étudiants en e-marketing : http://mci.typepad.com

    A bientôt.

    By Anonymous Samy, sur Blog emarketing  

Enregistrer un commentaire

Créer un lien

Blog e-marketing - Accueil