Blog Webmarketing, E-commerce et Referencement par Olivier Douard

lundi, janvier 29, 2007

Tokyo Ubiquitous Project in Ginza

rfid ginza ubiquitous tokyo

Le Japon est un pays très sensibilisé à la mobilité, ce n’est pas une nouvelle. Régulièrement, les japonais nous surprennent par leurs innovations et leurs expériences en matière d’expérience mobile. Le projet baptisé « Tokyo Ubiquitous Project in Ginza » en fait partie. Lancé depuis une semaine (le 21 janvier 2007) et en place jusqu’en mars prochain, le projet consiste à fournir aux passants de l’avenue commerciale Ginza dans le centre de Tokyo des informations relatives à leur emplacement géographique (musées, métro le plus proche ou plus simplement la route à prendre) et à leur environnement notamment commercial par l’intermédiaire de promotions dans les magasins se situant à leur proximité.

Pour ce test grandeur nature, pas moins de 10 000 puces RFID (Radio Frequency Identification) et étiquettes QR (Quick Response) ont été placées dans le quartier en question. Les testeurs, volontaires, se voient remettre un terminal RFID (baptisé UC pour Ubiquitous Communicator, cf photo) capable de lire l’intégralité des messages environnants. Les possesseurs de simples téléphones portables pourront participer également à l’expérience mais de manière partielle. Objectif de la manœuvre : récolter un retour d’au moins 4 800 utilisateurs d’ici mars 2007 et faire avancer un peu plus la mobilité électronique dans un pays où le téléphone portable a déjà parfois des allures de couteau suisse.

L’expérience entre en fait dans un projet plus global nommé « Free Mobility Assistance » qui depuis 2003 tente de développer l’accès à l’information pour tous (notamment les handicapés) facilitant le déplacement géographique, l’accès à la culture mais également l’information commercial. Reste les classiques problématiques de la sécurité des données et respect de la vie privée. L’opération Ginza fait le choix de ne pas s’attaquer au problème en n’enregistrant aucune donnée personnelle sur les testeurs, qui n’auront pas à s’identifier.

En France, les expérimentations en matière de mobilité se font rares. Aucun projet de cette envergure n’est programmé. Arnaud Mulliez, patron d’Auchan France, évoque dans une interview très intéressante accordée aux organisateurs du « Salon RFID 2006 » le coût encore trop important d’une puce RFID (de 10 à 15 centimesd’euros) rendant une utilisation massive difficile à court terme.

Sources : Le Monde, Business mobile, InfoWorld

Libellés : ,

1 Comments:

Enregistrer un commentaire

Créer un lien

Blog e-marketing - Accueil